Klaus Schulze, un artiste qui a crée une série de chef-d’oeuvres dans les années 70, époque que je n’ai pas connu, mais ayant l’opportunité d’assister à un live exceptionnel, je m’y suis donc rendu.

Eh bien, contre toute attente, un nombre important de jeunes ont assisté à ce concert. Avant, on ne classait pas trop la musiques par catégorie, et cette musique fut classée dans le rock progressif, mais je dirais plutôt qu’il s’agit de musique d’ambiance.

Il faut se laisser envahir par la musique pour ressentir cet incroyable sensation d’apaisement… et je ne sais pas si c’était dû à cela, mais tout le monde dans la salle avait la tête penchée en avant (rires). C’est peut-être ça la juste façon d’écouter la musique, après tout.

Après le concert, j’ai retrouvé autour d’un verre  M. Uematsu, M. Okamiya, M. Sano de Korg, Sarah Alainn et Philip.  J’adore ces moments de débats musicaux.